BENJAMIN BIOLAY REND HOMMAGE À HUBERT MOUNIER

Mobilis in Mobile de l’Affaire Louis’ Trio

Création d'après une idée originale de Gaëlle Mounier

On sait l’attachement profond qui lie Benjamin Biolay à Lyon. Lyon et sa presqu’île, sa place Bellecour gorgée de soleil, ses collines. Lyon et ses êtres chers, aussi. S’il revient pour la troisième année consécutive aux Nuits, c’est précisément pour célébrer l’un d’entre eux : Hubert Mounier, l’une des figures les plus attachantes et douées de la scène d’ici, décédé brutalement en mai 2016. Il y a deux ans, lors d’un rappel bouleversant, Biolay avait repris quatre chansons de son ami. En 2018, c’est pour Fourvière qu’il a souhaité lui réserver un hommage plus vibrant encore.

Quatrième album de L’Affaire Louis’ Trio, Mobilis in Mobile (1993) est l’un des chapitres les plus marquants de l’histoire de la pop à la française. Un peu trop vite étiquetés auteurs de tubes zazous (Tout mais pas ça, Chic planète…), Hubert Mounier et ses deux comparses s’ouvrent alors une autre dimension avec cette odyssée de 17 titres : un mariage improbable, mais parfaitement heureux, entre la pop savante anglo-saxonne et un imaginaire poétique croisant Vingt mille lieues sous les mers et la BD ligne claire. Vingt-cinq ans après son baptême, c’est ce somptueux vaisseau amiral, propulsé par sa chanson-titre en pur diamant, ses mélodies étincelantes et ses ballades renversantes, que Benjamin Biolay et ses amis remettent à flot.

« Bien au-delà du fait qu’Hubert Mounier fut et demeure mon mentor et mon maître, sa discographie fait de lui une immense référence pour la chanson française. Son œuvre est vaste. Que ce soit avec L’Affaire Louis’ Trio ou en solo, Hubert parvint à imposer une certaine pop à la française, exigeante, raffinée et onirique. Le 19 juillet, nous, amis et collaborateurs, allons jouer l’album Mobilis in Mobile dans son intégralité. Venez nombreux, gone ou pas. Bien à vous ».

Benjamin