FATOUMATA DIAWARA

JUPITER & OKWESS

En 2017, dans Lamomali de –M–, elle subjuguait le public de Fourvière par sa voix de feu et son port de reine. En 2018, c’est en majesté que Fatoumata Diawara revient à l’Odéon, dans le sillage d’un deuxième album (Fenfo) co-produit par Matthieu Chédid. Celle qui, contre l’injonction familiale, embrassa dès l’âge de 17 ans un destin de comédienne, y réaffirme son tempérament frondeur : voilà une musicienne qui suit son seul bon plaisir pour puiser dans les sources de la tradition comme dans les ressources de la modernité. Et sur scène, “Fatou” est un peu plus encore qu’un simple symbole d’indépendance : l’ardente incarnation d’une liberté en actes.

Un même souffle brûlant traverse les chansons de Jupiter Bokondji. A ses débuts, ce sorcier funk psychédélique de la scène “tradi-moderne” de Kinshasa passait pour un illuminé complet. Admiré par 3D (Massive Attack) et Damon Albarn, il est aujourd’hui ce phare qui éclaire la nouvelle vague des musiques africaines – et bien au-delà.

A découvrir