Foals

Pumarosa

En novembre dernier, à la fin de leur tournée,  ils annonçaient qu’ils disparaissaient quelques temps des radars. Une photo postée en janvier par Yannis Philippakis posant avec Tony Allen laissait pourtant supposer que le quintet d’Oxford préparait leur prochain opus en compagnie de celui qui fut le batteur de Fela Kuti. Si le leader des Foals a en effet écrit quelques titres avec Allen pour le prochain album du Nigérian, on ignore encore si cette collaboration enrichira d’afro-beat le futur cinquième album de nos poulains, ni même s’il sera achevé pour leur tournée 2017. Imprévisible, en 4 albums Foals nous a appris à ne pas céder au confort de la facilité. Du trépignant Cassius, à Spanish Sahara en passant par Inhaler issu du troisième opus, les anglais ont prouvé qu’ils savaient s’affranchir mieux que quiconque des diktats d’un rock formaté. Yannis, Edwin, Jimmy, Walter et Jack avaient offert en 2015 avec What when down, produit par John Ford, un chef d’œuvre en guise de 4e album. Foals n’en finit pas de se réinventer sans se départir de ce qui constitue leur ADN : un rock progressif rageur, instinctif et poétique. Seule certitude, avec ou sans nouvel album, la puissance saisissante de Foals envahira Fourvière le 28 juin.
>>> Ecouter un extrait

Leader charismatique du récent collectif Londonien, Isabel Munoz-Newsome semble mener son quintet de sa voix magnétique vers une destination céleste. C’est avec The Witch, premier album prévu pour mai 2017 que Pumarosa subjuguera de sa pop rock électro hypnotique le grand théâtre en première partie de Foals.
>>> Ecouter un extrait