Goran Bregovic

ONL

L’orchestre des Mariages et des Enterrements

Avec l’Orchestre National de Lyon

Trois Lettres de Sarajevo sous la direction d’Ognjan Radivojevic. Mirjana Neskovic, Zied Zouari et Gershon Leizerson, violons.*

Inoubliable complice d’Emir Kusturica, Goran Bregovic, fl anqué de son Orchestre des Mariages et Enterrements, a par deux fois déjà fait trembler Fourvière sur ses bases. Mélodies tziganes, chants polyphoniques, énergie rock : la caravane de virtuoses pyromanes est de retour. Mais cette fois, elle vient faire vibrer la fi bre classique, pas moins éclatante ni colorée, de son leader, avec le prestigieux renfort de 65 musiciens de l’Orchestre National de Lyon.

Comme son titre l’indique, Trois Lettres de Sarajevo est une ode à la “Jérusalem des Balkans” : à cette ville qui a à la fois écrit l’histoire et été marquée, et même martyrisée, par elle. C’est aussi un appel à la concorde entre les religions qui l’ont autant bâtie que détruite. Cette parole, c’est le violon qui la porte : confié à des solistes d’origine serbe, tunisienne et israélienne, il s’empare en trois mouvements des traditions occidentales, orientales et klezmer pour mieux les embrasser.
Et comme, chez Bregovic, "classique" ne rime jamais avec "académique", cette célébration œcuménique invite aussi au dérèglement des sens. Où la mélancolie est l’un des carburants de l’ivresse, et où l’esprit de la fête n’est pas le dernier des remparts contre l’atrocité des guerres et la sottise des hommes.

Durée : 1h30

En partenariat avec l’Auditorium, Orchestre National de Lyon
onl.jpg
 

Concert créé le 14 juin 2016 dans la Basilique de Saint-Denis, suite à une commande du Festival de Saint-Denis/Metis