JACK WHITE

THEY CALL ME RICO

Après les six chapitres de l’aventure White Stripes et les échappées belles au sein de The Raconteurs et des Dead Weathers, l’infatigable musicien de Détroit va dévoiler cette année son troisième album solo, Boarding House Reach. Un quatorzième volume, donc, dans une œuvre qui ressemble de plus en plus à une encyclopédie du country-rock dans tous ses états, du plus roots au plus revisité. C’est dans la deuxième catégorie que les nouveaux morceaux devraient se situer, s’il on en croit l’écoute des premiers titres dévoilés, comme l’excellent Connected by Love. On y entend de surprenantes enluminures synthétiques et un chant plus lyrique que jamais. Innover, encore, toujours. Même lorsque l’on joue du rock’n’roll et de la country. C’est là que réside le génie de Jack White ; dans un même geste, il célèbre le passé, capte l’air du temps et écrit le futur. Ce n’est pas un hasard s’il s’est installé il y a quelque temps à Nashville, la « Music City ». Sa scène est, à son image, une étincelante incarnation de la diversité et de la vivacité des musiques traditionnelles américaines aujourd’hui.

Dans un souci de confort pour le public et de respect pour l’artiste, nous vous conseillons de vous rendre à ce concert sans votre smartphone.