Les Contes du Piano-Caméra

Jérôme Margotton

En suivant le personnage de la petite Lola, Les contes du piano-caméra revisitent les contes de fées d’antan à la manière d’un livret d’opéra.
Ciné-contes musicaux, Les contes du piano-caméra racontent en trois épisodes (Oïgo Bongo, Cirko et Yzmar), l'odyssée de Lola, une petite fille espiègle égarée, et de ses deux amis, Lalo, un musicien magicien, et Léon, un caméléchat gaffeur dans un monde enchanté et terrifiant… Sur scène, un véritable Piano-Caméra (croisement hybride entre un clavier et un projecteur de cinéma), un trône imposant, une tribune, un lit-clos qui sert de théâtre d’ombres, une lampe-chien géante campent les décors.
Oïgo Bongo, voit Lola, l’héroïne principale, fausser compagnie à son père pour s’enfuir dans la forêt. Capturée par le terrible croque-mitaine à l’oeil d’or qui enlève les enfants pour les faire travailler dans son usine-château, elle se retrouve avec une vingtaine d’entre eux à fabriquer des jouets en bois à partir des arbres de la forêt.
Toujours traqués par Oïgo Bongo, le terrible croque-mitaine à l’œil d’or, nos trois héros vont pénétrer dans l’étrange maison de la belle Cirko. Cette dernière charme les hommes avant de les changer en meubles à l’aide de ses éventails magiques.
Le troisième épisode voit nos trois amis rejoindre Yzmar, une île peuplée de marionnettes en bois, pour échapper à Oïgo Bongo. Suivant les indications d’Ambroise, le bonhomme de pluie, Lalo utilise ses pouvoirs de musicien en soufflant dans le trombarbre qui permet de faire apparaître un pont d’or reliant Yzmar à la Terre.

Goûter : Le spectacle comprend une collation et un goûter servi aux enfants entre chaque épisode

Tout public à partir de 5 ans

En partenariat avec le Théâtre de la Renaissance
renaissance_0.jpg