MASSIVE ATTACK

YOUNG FATHERS

Il y a, dans l’histoire de la musique, des moments cruciaux durant lesquels les choses se trouvent concentrées en un point géographique précis. À la fin des années 80, c’est à Bristol que la prochaine révolution se préparait. De tous les groupes qui émergeront de cette scène devenue mythique, Massive Attack est le plus passionnant, le plus mystérieux. Son œuvre, formée de cinq albums studio auxquels se sont ajoutés quelques EP, dont les récents Ritual Spirts et The Spoils, est si riche et inclassable qu’il fallut inventer un mot pour la décrire : trip-hop. Sombre, engagée, inclusive et mélancolique, la musique de Massive Attack est toujours ambivalente. Elle peut être tranchante comme un roman de Philip K. Dick, douce comme un murmure au creux de l’oreille. Sur leur chemin, les deux têtes pensantes Robert « 3D » Del Naja et Grant Marshall, dit Daddy G, se sont entourés de vocalistes hors pair comme Horace Andy, ou le jeune groupe écossais Young Fathers, dont le talent immense irradiera la scène du Grand théâtre en ouverture.