NUIT TONY GATLIF

TONY GATLIF

AMAN DOKTOR (DOCTEUR DE L'ÂME)

DJAM

Aux Nuits, on aime Tony Gatlif et on aime le rébétiko. En témoignent deux créations originales, Vertiges (2007) et Django Drom (2010), affichées avec le premier, et un programme complet dédié au second, Les Nuits grecques. Alors c’est peu dire que l’un et l’autre mêlés nous ont enchantés. Le rébétiko, ce blues qui puise ses racines chez les exilés dans les communautés grecques de Turquie, a porté le cœur et l’esprit de Gatlif à la réalisation de son dernier long métrage Djam. Serti d’une bande originale impeccable et incarné par le souffle de la chanteuse et actrice Daphné Patakia, Djam raconte l’exil. « Le rébétiko, c’est une musique de mal aimés, une musique qui respecte la misère » répète Gatlif qui n’a cessé de s’imposer comme cinéaste porte-parole des peuples nomades.