Paolo Conte

Si, depuis des années, les Nuits de Fourvière accordent une place de choix aux musiques italiennes, c’est en bonne partie à cet homme qu’on le doit ! Vinicio Capossela, Mario Tronco et son Orchestra di Piazza Vittorio, Peppe Servillo, Gianmaria Testa, Musica Nuda, Raphael Gualazzi, Stefano Bollani… De l’autre côté des Alpes, on ne compte plus les chanteurs, musiciens, poètes et autres aventuriers de l’imaginaire, qui, d’une manière ou d’une autre, se disent héritiers de Paolo Conte. Peu nombreux sont les créateurs qui peuvent se targuer d’avoir inventé un modèle indémodable et déclinable à l’infini : l’auteur de "Via con me" et "Come di" est de ceux-là, qui a marié comme personne la chanson italienne plurielle et éternelle, le jazz, les musiques de genre et l’écriture classique. L’œil qui frise, la voix rocailleuse intacte et la langue toujours prête à swinguer, c’est donc en patriarche souverain et, au fond, sans âge qu’il revient à Fourvière, l’un de ses terrains de jeu préférés.

En partenariat avec l’Instituto Italiano di cultura.
italiano.jpg