SEU JORGE ET LES MUSICIENS DE L’ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE LYON

ANTOINE BOYER

Quand Wes Anderson, dans La Vie Aquatique, m’a proposé de jouer le rôle d’un marin chantant tout seul du Bowie en portugais sur un bateau, je lui ai répondu : « T’es fou ou quoi ? »” Mais non, cher Seu Jorge : Wes Anderson n’est pas du tout fou. Simplement, il a le chic pour donner vie à de merveilleuses chimères, auxquelles personne d’autre n’oserait rêver. Et confier le répertoire de David Bowie à un chanteur et guitariste brésilien de votre trempe, franchement, c’est un sacré coup de génie. Bowie lui-même ne s’y est d’ailleurs pas trompé, qui avant de rejoindre son étoile affirma : “Seu Jorge a élevé mes chansons à un autre niveau de beauté”. Avec votre voix de baryton moitié velours moitié rocaille, l’hommage décalé se transforme en exercice d’admiration transcendant. Ziggy Stardust devient une odyssée chargée de saudade, Life on Mars ? une ballade carioca d’une splendeur intersidérale, Starman une samba-pop irrésistible… Et quand on sait qu’à Fourvière, 26 musiciens de l’Opéra de Lyon vont apposer des orchestrations sur mesure sur vos vocalises, on se dit que quelque chose de fou va se jouer là. Quelque chose dont même Wes Anderson n’aurait peut-être pas osé rêver.

En partenariat avec l’Opéra de Lyon 

A la veille de ses 22 printemps, Antoine Boyer compte déjà quatre albums à son actif. Mais ce n’est pas la seule marque de sa saisissante maturité, loin de là. Maniant la guitare jazz, électrique ou manouche avec la même aisance, ce virtuose pétri d'humilité ne se satisfait pas de savoir tout faire. Ce qu’il vise est plus élevé : ça s’appelle la justesse de ton. Faire feu de tout bois sans jamais céder à la tentation de la pyrotechnie… Tel est le leitmotiv de ce guitariste qui possède bien mieux que du toucher : du tact. Fort de ce bagage sensible, il proposera avant Seu Jorge un programme de reprises où Bill Evans pourrait côtoyer Simon & Garfunkel, Scarlatti voisiner les Beatles, et Django Reinhardt fricoter avec un certain… David Bowie.