Vianney

Tété

Consensus : accord et consentement du plus grand nombre, de l'opinion publique. En portrait chinois, si Vianney était un mot, alors il serait celui-là. Car c’est vrai, tout le monde l’aime, le jeune palois. Celui qui a fêté ses 25 ans juste après son sacre aux dernières Victoires de la Musique l’a bien cherché. Chemise bien mise, guitare acoustique, paroles simples, envolées de cordes, Vianney qui n’a jamais voulu faire ce métier, aurait pu être styliste, cycliste ou commercial, mais c’est la guitare qu’il a choisie, à moins que ça ne soit l’inverse. Réalisateur et arrangeur de ses propres compositions, Idées Blanches en 2014 lui ouvrait la voie royale. Taquinant guitares, pianos et autres claviers, le jeune auteur-compositeur a de quoi agacer ! Avec la sortie d’un deuxième album éponyme, Vianney repart en tournée avec Pauline sous le bras. Mais elle n’a rien à craindre, car comme il le chante lui-même "il sent bon l'amour jusque sous les aisselles". Que l’on ne s’y méprenne, Pauline c’est sa guitare customisée par Castelbajac dont il ne se sépare plus. Elle va le suivre sur toute sa tournée et le 24 juillet Vianney sera ravi de vous la présenter…
>>> Ecouter un extrait

En première partie de soirée, Tété illuminera le Grand théâtre de sa pop folk teintée de soul et de funk. L’auteur du poétique "A la faveur de l'automne" sorti en 2004, revient avec Les Chroniques de Pierrot lunaire, son huitième opus. Joli titre pour une belle nuit d’été.
>>> Ecouter un extrait