Alain Souchon

-

Son précédent album studio, le premier enregistré officiellement en duo avec Laurent Voulzy, l’avait entraîné dans une tournée marathon de près de deux ans, dont une belle étape aux Nuits de Fourvière 2016, encore fraîche dans nos mémoires. Quel plaisir de retrouver notre dandy préféré, cette fois en solo, avec un magnifique nouvel album sous le bras. À 75 ans, le doux rêveur n’a pas fini de rêver, ni de nous faire rêver. “Ferme les yeux, vois !” nous ordonne-t-il d’entrée de jeu, en ouverture de la chanson-titre Âme fifties. On s’exécute et le songe apparaît. Le sien, évidemment, dans lequel il nous invite. Des souvenirs d’enfance livrés pêle-mêle, sans notice explicative militante ou nostalgie dégoulinante. Dix plages plus tard, on en redemande. Comme toujours, Alain Souchon est juste. Juste où il faut. À la croisée de la poésie et de la chanson populaire.