JANE BIRKIN

LOUIS CHEDID

-

Oh ! Pardon tu dormais… Le concert

À l’origine, Oh ! Pardon tu dormais… fut un film, sorti en 1992, puis une pièce de théâtre jouée en 1999. Parmi les spectateurs, Étienne Daho, ami de longue date de Jane Birkin. Il reviendra plusieurs fois, confie la chanteuse britannique. “Et depuis, il m’a sans cesse encouragée à en faire une adaptation musicale.” Vingt ans plus tard, la patience et l’entêtement bienveillant du Rennais ont enfin porté leurs fruits. Et c’est bouleversant. Peut-être le plus beau disque de Jane Birkin, un album composé et produit par Étienne Daho et Jean-Louis Piérot. En tout cas le plus touchant, dans lequel elle donne sa voix à des mots signés de sa magnifique plume. Elle sera précédée sur scène d’un autre artiste à la jeunesse éternelle, Louis Chedid. Lui débutait sa carrière dans les années 70 avec Balbutiements puis, entre autres, T’as beau pas être beau et Ainsi soit-il. Une douzaine d’albums, un livre et cinq films plus tard – et après que le succès de son fils Matthieu lui ouvre une carrière de “papa de” –, on le retrouve en 2010 avec On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime. Toujours pudiques, jamais simplistes, les chansons de Louis Chedid disent les choses essentielles. Un art délicat qui opère encore comme au premier jour sur son dernier-né Tout ce qu’on veut dans la vie, paru en 2020.