Le livre de la jungle

ROBERT WILSON / COCOROSIE

(Jungle Book) d’après RUDYARD KIPLING 
Conception, mise en scène, décors et lumières ROBERT WILSON

Ce n’est pas la première collaboration théâtrale entre le maître de la mise en scène Robert Wilson et le duo folk surréaliste composé de Sierra et Bianca Casady alias CocoRosie. Communauté de répertoires, ils s’étaient ensemble attaqués au chef-d’œuvre de James Matthew Barrie pour livrer une version magistrale de Peter Pan avec le Berliner Ensemble, présentée en 2013 au Théâtre de la Ville-Paris. C’est à cette occasion qu’est né le projet de créer Jungle Book, spectacle pour tous les publics, fable sur l’humanité, ode à la différence. L’acuité perçante de Wilson et la grâce poétique de CocoRosie unies en un geste artistique puissant. Après Peter, l’enfant qui ne voulait pas grandir, c’est la destinée et l’apprentissage du petit d’homme Mowgli imaginé par Rudyard Kipling qui prendra corps sur scène dans le temps, l’espace et le langage si singuliers qui font aujourd’hui la signature Wilson.  Aucun doute, Le Livre de la jungle est à sa main. La main d’un homme obsédé par les thèmes de l’enfance, de la filiation, du rapport à la mère. La main de celui qui se plaît à citer Baudelaire « Le génie c’est l’enfance retrouvée à volonté. » L’enfance, chez cet ennemi du naturalisme, s’habillera aux couleurs de l’expressionnisme. Et la promesse est de taille, lumières ciselées, tableaux sublimes, costumes inoubliables, fantaisie surréaliste. Robert Wilson, l’enchanteur, continue d’ouvrir grand les fenêtres sur son monde. 

Avec le soutien de
graa-log.jpg