Création, coproduction

Les chiens de Navarre, Jean-Christophe Meurisse

Tout le monde ne peut pas être orphelin

91 % des Français affirment que la présence quotidienne de leur entourage familial apparaît comme étant essentielle.

Je me sens bien souvent un égaré des 9 % restants. Personnellement, je n’ai jamais vraiment cru à la notion de famille, tant mon passé de ce point de vue-là n’est pas loin d’un désastre structurel et affectif. Et paradoxalement, le projet, l’idée même me bouleverse, puisque j’ai fondé moi-même une famille. J’aurais pu utiliser mon pouvoir bien humain de dire non à la conception, mais j’ai dit oui pour perpétuer quoi ? Des réveillons de Noël ? Des otites ? De l’amour ?

Ce spectre large d’émotions, ce tiraillement intérieur, que m’offre cette nouvelle recherche intime et spectaculaire est le point de départ idéal pour tenter de comprendre ce que représente cette société intime, étrange et violente à la fois.

Et comme il est toujours périlleux, du fait de notre pratique de l’écriture de plateau et de l’improvisation, de nommer une intention de spectacle un an à l’avance, nous vous proposons une première liste de titres de spectacle auxquels vous avez échappé, en étroite relation avec ce que nous testons en ce moment même sur scène :

Les enfants préfèrent les jeux vidéos à la choucroute - Maman, joue-nous Médée ! - Les arts ménagers - Contes et légendes du péage de Saint-Arnoult - Pleure, tu pisseras moins - Famille broyeur - Dolto cul - Les parents nourrissaient leurs enfants avec du Coca - Ton frère est en bas qui fait du nougat - Deux ou trois choses sur nos tribus - I will survive.

JEAN-CHRISTOPHE MEURISSE

En partenariat avec
radiant-bellevue.jpg