MELODY GARDOT

MACHA GHARIBIAN

Voix boisée, mélodies sensuelles : Melody Gardot, grande dame du jazz contemporain, a vu la mort de près. Alors aujourd’hui, derrière des chansons intimistes et délicates, elle célèbre la vie, sa beauté, ses délices.

Ce jour-là, quand une voiture la percute de plein fouet, elle est une jeune femme normale, rien de plus, rien de moins. De ce tragique accident, la battante du New Jersey sortira grandie. La musique s’est emparée d’elle comme un antalgique qui apaise les douleurs. Sa mémoire est à zéro, mais son inspiration, elle, prend de la hauteur. Elle doit réapprendre à parler, mais pas à créer. Rien, ô grand jamais, ne sera plus comme avant.

Désormais, Melody Gardot n’est plus une personne ordinaire. Elle entre, avec sa voix de velours et son hypersensibilité, dans la cour des grands. Sa musique sort des sentiers battus, flirtant avec une soul douce et envoûtante, comme pour souligner ses mots d’or d’un trait argenté.

Cinq ans que la diva du jazz se faisait attendre ! Et comme d’autres artistes, le confinement début 2020 lui a permis de prendre du recul pour livrer un véritable bijou. Sur le label Decca Records, elle signe Sunset in the Blue. Une pochette en forme d’œuvre d’art quand tous les musées sont fermés. Des musiques jouées par des musiciens philharmoniques du monde entier alors au chômage forcé. Et des droits reversés à l’association Protège ton soignant. Parce que tout comme son album, Melody Gardot est une ode à l’amour.