NICK MASON’S SAUCERFUL OF SECRETS

SIIILK

Dans un livre publié en 2004, Nick Mason, batteur historique de Pink Floyd, raconte avec un humour savoureux les premières années du groupe. Il y décrit Syd Barrett comme un “capitaine dingue”, bientôt jeté par-dessus bord par le “cruel commandant” Roger Waters, lui-même vite évincé par le “matelot deuxième classe” David Gilmour… Et de conclure : “Moi, je me suis maintenu au poste de cuisinier.” Cuisinier, peut-être, mais alors avec un profil de chef étoilé… Car depuis un an, avec son groupe Saucerful of Secrets, Mason dispense sur scène des relectures du répertoire du Floyd qui – dans un Olympia sold out, notamment – ont conquis la communauté des fans, pourtant pas réputés pour être des oreilles faciles. Focalisées sur les années de feu psychédéliques (1967-1972), morceaux de bravoure inclus (Atom Heart Mother, Interstellar Overdrive…), Mason célèbre l’art de Pink Floyd sans cochon qui vole ni mur qui s’effondre brique par brique… Et pour cause : c’est la musique et elle seule, l’une des plus inventives de la charnière des années soixante et soixante-dix, qui est défendue ici, avec une exigence et une passion de tous les instants.