PHILIPPE KATERINE

BACCHANTES

Philippe Katerine revient avec un fantastique dixième album, à la fois iconoclaste et moderne, avec les participations exceptionnelles de Lomepal, Angèle, Chilly Gonzales, Gérard Depardieu, Camille, Dominique A et Oxmo Puccino.

Le cinéma l’a consacré avec un César en 2018, à la musique maintenant d’embrayer. Il est temps. Oui, bien sûr, Robots après tout, avec “Louxor j’adore” en puissant ambassadeur, a posé un jalon, ô combien ! Mais depuis, n n’a souvent voulu voir en Philippe Katerine qu’un aimable fantaisiste, ce qui en soi ne serait déjà pas mal, mais ce qui en l’occurrence ne suffit pas. Il est l’un des plus grands créateurs de la musique chantée en France. Et Confessions est là pour le signifier.

Cela fait trois décennies que Katerine officie publiquement dans ce pays. Il est parvenu à développer un univers pop totalement personnel, avec une ouverture d’esprit qui fait qu’aujourd’hui plus qu’hier, il est l’un des artistes les plus pertinents de la scène hexagonale, admiré par ses congénères d’hier comme par les plus jeunes pousses de la musique populaire francophone. Voici donc ses Confessions, où l’intime et l’universel se rejoignent comme jamais, fourmillant de vie et portées par une interprétation hors pair. C’est aussi touchant que réjouissant, et excitant comme rarement un disque de nos jours. Libre, et génial !