Polyphonie-Polyfolie, un opéra d’Afrique Centrale

PROJECTION DE MAKONGO

Concert de Camel Zekri, chœurs des Pygmées Aka et trompes des Banda Linda

Suivi de la projection de Makongo, un film d'Elvis Sabin Ngaibino

Les chœurs des Pygmées Aka et les orchestres de trompes des Banda Linda, deux groupes ethniques basés principalement en République centrafricaine, comptent parmi les plus fascinants ensembles polyphoniques de la planète. En 2001, ces deux mondes traditionnels, vivaces quoique menacés, se rencontrent à Bangui à l’initiative du Festival de l’Eau et de son directeur, le compositeur et guitariste Camel Zekri – qui, depuis trente ans, œuvre en passeur entre oralité et écriture, patrimoine et création. L’échange se révèle fructueux : modulations et contrepoints vocaux s’associent parfaitement aux combinaisons de timbres et de rythmes des trompes. S’ensuivent deux décennies de pratique commune, dont rend aujourd’hui compte Polyphonie-Polyfolie. Renforcée par un dispositif de capteurs (sur les instruments et les corps) et de vidéos piloté par Zekri, l’alchimie incomparable des voix et des instruments brosse une saisissante fresque sonore et visuelle.

Cette création sera prolongée par la projection de Makongo, du cinéaste centrafricain Elvis Sabin Ngaibino : ce documentaire suit deux jeunes Pygmées Aka qui ont décidé de mettre en place une école itinérante pour alphabétiser les enfants de leur communauté.

En partenariat avec
Musée des Confluences