RONE

(LA)HORDE

Room With A View

C’est l’alliance de ce qui se fait de plus remuant en matière de musique et de danse contemporaine. Room With A View est beau comme la rencontre pas tout à fait fortuite de RONE, maître de l’électro, et du collectif (LA)HORDE, à la direction du Ballet national de Marseille. Ensemble, ils explorent les rapports physiques que nous entretenons au groupe et à l’environnement. Après quelques réunions de travail, le sujet s’est vite imposé sur ce qui les mobilise aujourd’hui, l’éveil des consciences face à la perspective écrasante de l’effondrement. Aussi, les quinze danseurs et RONE lui-même vont évoluer dans une carrière de marbre, un white cube muséal, lieu de tous les possibles, de l’effondrement comme de l’appel à la civilisation, clin d’œil au Live at Pompeii des Pink Floyd, qui faisaient se côtoyer l’ancien et le nouveau monde et avec lesquels Roland Petit, alors père des Ballets de Marseille, avait travaillé. Mais plus encore, ce sont aux textes de l’écrivain de science-fiction Alain Damasio et à Greta Thunberg que les artistes en réfèrent, dans une même volonté de mener une “guerre des imaginaires”. C’est de cette incarnation physique des craintes et des inquiétudes que les danseurs s’inspirent, dans des mouvements engagés et engageants, pour renvoyer sur scène cette colère légitime. Les approches sensitives et corporelles se mêlent à la musique de RONE, sentimentale et presque cinématographique, qui met l’âme en mouvement.

PORTRAIT RONE

En dix ans de carrière, Erwan Castex, alias RONE, s’est imposé comme une figure emblématique de la scène musicale électronique française, cherchant toujours à en traverser les frontières. Après un live singulier à la Philharmonie de Paris, il propose lors de l’émission Variations une relecture d’œuvres du compositeur Benjamin Britten, accompagné par la Maîtrise de Radio France et sa cheffe de chœur Sofi Jeannin. RONE présente ensuite Motion, une pièce électro-classique de 12 minutes, avec l’orchestre Les Siècles, dirigé par François-Xavier Roth.

Plus récemment, il a composé la bande originale d’un long métrage, La Nuit venue de Frédéric Farrucci, pour laquelle il remporte cette année le César de la meilleure musique originale.  La création du spectacle Room With A View sera suivie le 24 avril 2020 de la sortie d’un album éponyme, le cinquième de l’artiste.

L’arrêt prématuré des représentations au Théâtre du Châtelet de Room With A View et de sa tournée donne d’autant plus envie à RONE de créer et collaborer. C’est ainsi que naît par surprise l’album Rone & Friends, sorti le 26 mars 2021, collection de douze rencontres où se croisent les voix de Jehnny Beth, Dominique A, Flavien Berger, Yael Naim, Camélia Jordana, Georgia ou encore Alain Damasio.

 

PORTRAIT (LA)HORDE

Faire face aux éléments. Faire de la danse comme on combat. Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel sont allés piocher le nom de leur collectif fondé en 2013 dans le roman d’Alain Damasio, La Horde du Contrevent. À la tête du CCN Ballet national de Marseille depuis septembre 2019, le trio crée, autour de la danse, des films et performances (Novaciéries, 2015 ; The Master’s Tool, 2017 ; Cultes, 2019), des campagnes graphiques (Biennale de la danse à Lyon en 2018), la mise en scène de concerts (Christine and the Queens), des pièces chorégraphiques (To Da Bone, 2017 ; Marry Me in Bassiani, 2019) dans lesquelles ils interrogent particulièrement la portée politique de la danse depuis l’avènement d’Internet et la force des mouvements de rassemblements collectifs. Après Room With A View, leur première création avec le Ballet national de Marseille, ils présentent en 2021 un programme mixte composé de pièces de Lucinda Childs, Tânia Carvalho, Lasseindra Ninja et Oona Doherty.

Durée 1h20

En complicité avec la Biennale de la danse