YOUSSOUPHA GOSPEL SYMPHONIQUE EXPERIENCE

FEEJOKE

Vous m’avez traité de nègre, monsieur l’agent, mais vous êtes antillais.” Le troisième album de Youssoupha est sorti il y a dix ans et ses punchlines résonnent encore. Avec Noir D****, le rappeur réussissait à rendre hommage au peuple noir et célébrer sa puissance tout en le mettant face à ses travers, pour mieux l’exhorter à sortir de la consternation et avancer vers l’unité. Un album XXL dans ses thèmes autant que dans sa construction musicale grandiose où hip-hop, R’n’B, rumba, gospel, prods électro et même musique pop se mêlent et s’enrichissent les unes les autres, comme une jolie mise en abyme du message d’espoir que porte le disque. Parce que contre la haine, les clashs et les divisions – monnaies courantes du “rap game” de l’époque –, Youssoupha invente ici un nouveau genre : le rap fédérateur. “Ça, c’est pas du rap de rue, c’est du rap d’amour”, clame-t-il en ouverture du titre “Les disques de mon père”, sa chanson préférée de l’album.

Né à Kinshasa d’une mère sénégalaise et d’un père congolais qui n’est autre que le musicien de rumba Tabu Ley Rochereau, Youssoupha Mabiki arrive en France à la fin des années 80, à l’âge de 10 ans. Il grandit en banlieue parisienne dans les quartiers difficiles et développe à l’adolescence une passion pour le hip-hop. Influencé entre autres par IAM, MC Solaar, Jay-Z ou encore Nas, il commence très tôt à écrire ses premiers textes. Sept albums et autant de tournées internationales plus tard, le petit Youss’ est devenu le grand Youssoupha, MC et lyricist respecté de tous, surnommé le “Prim’s Parolier” pour la finesse et l’importance de ses textes.

En 2022, ce rap d’amour va prendre une dimension encore plus rassembleuse. Pour fêter le dixième anniversaire de son chef-d’œuvre, Youssoupha invite un chœur de six chanteurs gospel et l’orchestre du Conservatoire à rayonnement régional de Lyon pour une relecture gospel et symphonique de l’album en live. “Le gospel pour mes racines et ma lumière. Le symphonique pour la grâce et l’émotion. Mon rap pour mon combat et ma force. Ça va être beau, puissant, surprenant et surtout unique”, promet Youssoupha. En général, il pèse ses mots, alors on le croit sur parole. Ramenez vos Y en l’air et faites péter les claps, on s’occupe du reste.

AVEC
Youssoupha, 6 chanteurs gospel et l’orchestre du Conservatoire à rayonnement régional de Lyon
Olivier Koundouno : arrangement, direction musicale et violoncelle
Manu Sauvage : piano

Mentions importantes
Création